Histoire

» Afficher tout     «Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant»     » Diaporama

6. Les Richer à Ste-Geneviève-de-Pierrefonds

Bref historique de l'établissement des Richer dit Louveteau à la Côte Sainte-Geneviève, territoire correspondant aujourd'hui aux arrondissements de Ste-Geneviève et Pierrefonds sur l'île de Montréal.

Les premiers Richer à Ste-Geneviève

                                                                                                                                

                Plusieurs centaines de Richer sont nés et/ou décédés à Ste-Geneviève (Pierrefonds) et parmi  ceux-ci presque tous mes ancêtres.  J'ai donc tenté de savoir quand et où exactement ces Richer se sont établis dans cette partie de l'île de Montréal que l'on appelait la Côte Ste-Geneviève.

Les deux fils de l'ancêtre Jacques qui ont eu une descendance, François et Jean Baptiste, ne se sont pas établis à un droit fixe au début de leur âge adulte.

François a habité différents endroits de l'île de Montréal.  On le retrouve d'abord à St-Laurent où, en 1726, il acquiert une terre à la «Côte des Vertus».  Un peu plus tard il est à Rivière-des-Prairies avant de s'installer finalement à l'Île Bizard vers 1734 où il fera valoir sa terre  jusqu'à son décès en 1763.  L'Île Bizard faisait alors partie de la paroisse de Pointe-Claire et ce jusqu'en 1741 alors que les registres de Ste-Geneviève sont ouverts. 

Quant à Jean Baptiste, lorsqu'en 1731 il fait baptiser son premier enfant, Marie Amable,  il habite la «Côte Saint Pierre».  À partir de 1734 il fait baptiser tous ses autres enfants à Pointe-Claire.   Lors du recensement de 1765 Jean Baptiste est à Pointe-Claire où il vit avec son épouse, un garçon de moins de 15 ans, un de plus de 15 ans et quatre de ses filles.  Il possède 90 arpents de terre dont 43 sont ensemencées, 3 vaches, 2 taures, 2 moutons, 2 chevaux et 3 cochons.   Jean Baptiste et son épouse Marie Jarry sont tous les deux inhumés à Pointe-Claire.

On sait que par la suite certains descendants de Jean-Baptiste se sont établis dans la nouvelle paroisse de Ste-Geneviève. Les autres descendants de Jean Baptiste et ceux de François sont presque tous allé s'établir dans la région de St-Eustache et St-Benoît.

Les documents qui suivent, auxquels d’autres devraient s’ajouter bientôt, nous permettent de tirer quelques conclusions et remarques concernant les premiers Richer de Ste-Geneviève.

Comme on le sait ce sont les Messieurs de Saint-Sulpice qui étaient les Seigneurs de l'Île de Montréal et qui accordaient les terres ou concessions à qui ils le voulaient bien. Toutes les terres longeant la Rivière-des-Prairies de l'Anse à l'Orme jusqu'à Saraguay  faisaient alors partie du territoire de la Côte Ste-Geneviève.  Or, on constate en consultant la liste des terres et concessions accordées par les Sulpiciens, qu'il n'y a aucun Louveteau ou Richer dans cette liste.

Suite à la conquêtes de 1760, les nouveaux maîtres de pays ordonnent un recensement qui a lieu en 1765.  Dans celui de Ste-Geneviève on remarque que trois chefs de famille sont identifiés comme étant des Richer mais malheureusement il n'y a aucune indication permettant de savoir exactement où ils vivent.

  • Le premier est identifié comme étant Bte Riche qui vit avec sa femme et deux filles de moins de 15 ans;  il possède 50 arpents de terre dont 17 ont été ensemencées en 1765, une vache et un cheval.  Il s'agit sans doute de Jean Baptiste, fils de Jean Baptiste et Marie Jarry qui a épousé Charlotte Letourneur Tourneux le 10 janvier 1763.
  • Le second est nommé Bte Louvetaut.  Il possède 60 arpents de terre dont huit sont ensemencées en 1765, une vache, deux taures, un mouton, un cheval et un cochon. Il s'agit de Jean Baptiste , fils de François et Marie Anne Brunet, qui vit avec son épouse, Marie Louise Victoire Coderre-Émery, et sa fille Marie Amable.
  • Le troisième est identifié comme étant fs Louvetaut et il vit dans sa maison avec son épouse, un autre homme et une jeune fille de plus de 15 ans; il possède 60 arpents de terre dont 14 ont été ensemencées en 1765,  deux bœufs, une vache, un cheval et un cochon.  Mais qui est ce François Louvetaut?  Il ne peut s'agir que du fils de François et de Marie Josephe Normand Jolicoeur qui vient de se marier le 11 février 1765.  Qui est l'autre homme de la maison et la  fille?  Il s'agit probablement de son frère Pierre Amable et de sa sœur Marguerite qui ne se sont jamais mariés et qui ont peut-être du quitter la maison de leur père suite à son décès et au remariage de leur mère.

Au début du XIXè siècle, selon le terrier, il n'y a pas de Richer au village de Ste-Geneviève.  Il y en a sur les terres de la paroisse qui entourent le village mais le terrier ne semble pas exister pour ce territoire et pas possible d'avoir une vue d'ensemble des lots occupés et de leurs propriétaires pour cette époque.  Je continue les recherches.

Le dénombrement de 1825 nous montre qu'il y a à cette époque de nombreuses familles Richer vivant pour la plupart les unes près des autres autour de ce que nous connaissons aujourd'hui comme étant le commerce "Richer & Fils Enr." du 12584 boulevard Gouin ouest.   On retrouve à Saraguay et à la Côte Ste-Geneviève dans ce recensement de 1825:

  • à la maison #15: La veuve de Joseph Richer c'est-à-dire Marguerite Nus dit Laventure.  Joseph Héricher, fils de Joseph Marie et Élizabeth Guittard a épousé Marguerite Nus dit Laventure à Ste-Geneviève en 1789 et leurs 11 enfants y sont nés.  De nombreux descendants de ce couple habitent toujours les arrondissements de Ste-Geneviève et Pierrefonds, aujourd'hui rattachés à Montréal.
  • à la maison #41: Ce Joseph Richer est le fils de Marguerite Nus dit Laventure et Joseph Héricher de la maison #15 ci-devant.  Il a épousé Catherine Robert Fache à Ste-Geneviève en 1816 et ses 4 enfants y sont nés.
  • à la maison #43: Charles Richer est le frère de Joseph de la maison #41 et donc fils de Marguerite Nus et Joseph Héricher.  Il a épousé Julie Cousineau (fille de Louis Cousineau de la maison #42) à Ste-Geneviève en 1820 et ses 10 enfants y sont nés.  Cette maison correspond actuellement à l'adresse civique  12695 Boulevard Gouin Ouest à Pierrefonds.
  • à la maison #1 : François Richer qui a épousé Marie Catherine Baulne à St-Benoît en 1804.  Il est le fils de Joseph Marie Richer et Élizabeth Guittard et donc le frère de Joseph de la maison #15.  François a eu 8 enfants qui ont presque tous été baptisés à Ste-Geneviève.
  • à la maison #56: Janette Leroux, veuve Louveteau.  C'est l'épouse de Charles Richer, fils de Joachim Richer et Marie Amable Dubois.  Charles est inhumé à Ste-Geneviève en 1820 et son épouse au même endroit en 1860.  Ils ont eu 14 enfants dont 2 ont été baptisés à Ste-Geneviève alors que la plupart des autres l'ont été à Pointe-Claire. 
  • à la maison #85: Jacques Richer dit Louveteau fils de Joseph Ériché et Suzanne Cardinal.  Il a  épousé Marianne Brisebois en 1816 à Ste-Geneviève.  Leurs 7 enfants sont nés et décédés à Ste-Geneviève.  En 1825 le couple Richer /Brisebois semble vivre avec leur première fille Julie née en 1824, avec le père de Jacques et la deuxième épouse de ce dernier (Rose Amable Lalande) ainsi qu'avec Marie Adélaïde Richer, la fille de ce couple Ériché/Lalande née en 1817.

Aujourd'hui il y a toujours des Richer sur ce territoire de l'ancienne Côte Ste-Geneviève.  Au cours des ans, plus de 300 y sont nés, une centaine s'y sont mariés et environ 160 y sont inhumés et cela sans compter leurs descendants qui ne portaient pas le nom de Richer.



» Afficher tout     «Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant»     » Diaporama